Le siege central: la Dante Alighieri - Roma

La société Dante Alighieri a été fondée en 1889 par un groupe d’intellectuels sous la houlette de Giosuè Carducci. Constituée en personne morale par décret royal n.347du 18 juillet 1893, elle a pour objet la « sauvegarde et la promotion de la langue et de la culture italienne dans le monde afin de resserrer les liens spirituels avec nos compatriotes à l’étranger d’une part et de susciter de la part  des personnes de toutes les nationalités, intérêt et amour envers notre culture et notre civilisation ».

Pour réaliser ses projets, grâce à ses Comités à l’étranger, la Dante Alighieri ouvre et subventionne des écoles, des bibliothèques, des cercles, des cours de langue et de culture italiennes, publie des livres et des ouvrages, organise des conférences, des voyages culturels et des manifestations artistiques et musicales ; elle distribue en outre des prix et des bourses d’études. Par le biais de ses comités en Italie elle participe aux activités destinées à diffuser largement la culture italienne et soutient toutes les manifestations destinées à illustrer l’importance de la diffusion de la langue, de la culture et des créations du génie italien. 

En Italie il existe 87 comités qui  organisent plus de 130 cours de langue et de culture italiennes suivis par plus de 6000 étudiants étrangers. C’est à l’étranger principalement que les initiatives de la Dante Alighieri recueillent le plus grand nombre de témoignage positifs en faveur de tout ce qu’elle a entrepris depuis 1889. Présents dans 60 états, les comités Dante Alighieri sont au nombre de 423 dans le monde. Ils assurent la diffusion d’environ 8698 cours de langue et culture italiennes et comptent 195 000 étudiants.

La Dante assure aussi le rayonnement de la culture italienne à travers 300 bibliothèques comptant plus de 500.000 volumes réparties dans le monde entier.

Pour en savoir plus :

En 2005, conjointement à d’autre organismes culturels européens la Dante Alighieri, a été distinguée par le Prix Prince des Asturies, un des prix espagnols  parmi les plus  prestigieux, qui couronnait « cette mission commune consistant à préserver et à diffuser l’héritage culturel européen par l’enseignement des langues nationales respectives à des millions de personnes, sur tous les continents, ainsi que le patrimoine littéraire et artistique et les valeurs éthiques et humanistes sur lesquelles la civilisation occidentale  est fondée».

En 2009, la Dante a eu l’honneur de devenir membre du prestigieux comité littéraire italien, le Premio Strega.

En ce qui concerne la diffusion de la langue italienne, sur la base d’une convention avec le Ministère des affaires étrangères et avec l’aval scientifique de L’Université Rome-la Sapienza, la Société Dante Alighieri délivre la certification PLIDA (Projet de Langue italienne Dante Alighieri), diplôme qui atteste de la compétence en italien langue étrangère  selon 6 niveaux dont les critères ont été définis dans le Cadre Européen Commun de Référence pour les langues (CECRL) prévu à cet effet.

Depuis 2012 la Dante fait partie de l’Association CLIQ (Certification Langue Italienne de Qualité) ; promue par la MAE qui réunit les organismes aptes à la certification de la connaissance de la langue italienne pour étrangers (Société Dante Alighieri, Université pour étrangers de Sienne, Pérouse, et Université de Rome Tre), avec pour objectif l’unification du système de certification.

Dans le but de partager les valeurs et les bonnes pratiques avec les différents institutions culturelles européennes, depuis le mois de juillet 2012, la Dante a rejoint l’EUNIC ((European Union National Institutes for Culture), importante association dont le but est de promouvoir la diffusion des cultures européennes parmi les différentes institutions qui la composent.

Parmi les projets culturels réalisés par la Dante, le projet le plus marquant a été celui mis en scène par Lamberto Lambertini, sur une idée de Paolo Peluffo : « In viaggio con Dante ». Les traits du « nouveau » visage de Dante que propose Lambertini sont exclusivement dictés par l’harmonie des vers de la Comédie.

Le metteur en scène a choisi en guise de toile de fond pour les Chants de la Comédie les localités les plus suggestives et les plus représentatives de notre pays, en terme de traditions culturelles, de paysages à découvrir, d’histoire ou d’art. Il s’agit des ruelles de Naples, de la Fonderie Marinelli d’Agnone, du Château de Rivoli, du Musée Égyptien de Turin, du Temple de Paestum, du Théâtre Rendano de Cosence, en passant par Comacchio, Palerme, Gènes, Turin, Sienne et Florence.